22 04 | 2017

Pourquoi j'irai voter à cette élection (et à toutes les autres)

Rédigé par Samaël

Classé dans : Politique

À chaque élection c'est le même merdier. Nous croulons sous les sondages avant les élections, les sondeurs nous abreuvent de chiffres sur les vainqueurs possibles, le taux de participation, les alliances probables etc et le soir des résultats personne n'est content. Chacun rejette son mécontentement sur l'autre, les analystes, les médias et les hommes politiques essaient de construire des explications le plus souvent hasardeuses, voire fumeuses, basées la plupart du temps sur de vaines spéculations. Puis le soufflet retombe jusqu'à la prochaine élection où le cycle recommence. Il me paraît donc évident que la question se pose : « Pourquoi voter ? »


Les internets regorgent d'études, de contres-études ou plus simplement d'articles ou de billets [1] sur l'abstentionnisme et les abstentionnistes démontrant tour à tour leur responsabilité dans le résultat des élections [2] ou leur non influence [3]. Je me garderais bien de donner un avis sur la question n'ayant aucun moyen d'étayer une hypothèse plus que l'autre.

Néanmoins, ce qui m'interpelle dans cette démarche d'étude c'est qu'il est possible de trouver de la documentation sur les raisons de ce choix or il me semble que s'il est fréquent de demander aux abstentionnistes de se justifier, la question du pourquoi n'est quasiment jamais posée aux votants. J'ai donc envie de dire « Foutez la paix aux abstentionnistes !» Questionnez plutôt les votants sur leurs raisons d'aller voter et pas seulement sur les raisons de leur choix de candidat (ce qui est à mon avis deux choses différentes).


Je me suis donc livré à cette petite introspection : «Pourquoi je vote ? » .

Tout d'abord une simple constatation : j'ai toujours voté à toutes les élections. D'une part à toutes les élections officielles mais même bien avant, dans les simples élections de délégué de classe je votais et je le faisais sérieusement [4]. Donc pour que mon attitude de votant sérieux remonte à aussi loin c'est qu'une partie de la raison doit me venir de mes parents. C'est vrai que j'ai toujours vu mes parents aller voter et suivre le résultat des élections, ce qui m'aura indéniablement influencé au début.


Ensuite, je pense qu'il est dans mon caractère de donner mon avis. Quand on me le demande bien sûr mais aussi quand on ne me le demande pas. Pour moi, une élection, un référendum ou une consultation est une question qui m'est en partie adressée et dans ma vie quotidienne je me fais un devoir de répondre, honnêtement, à toutes les questions qui me sont posées.

Je trouve extrêmement enrichissant cette pratique de réfléchir sérieusement à la moindre question et de donner une réponse honnête. J'ai pour habitude de dire « Si tu n'as pas envie d'une vraie réponse, ne pose pas la question ! » C'est pourquoi au « Ça va ? » machinale des collègues le matin, je ne répond pas un « Oui » vide et automatique mais une vraie réponse sur mon état à l'instant i.

Donc une autre raison à mon vote est que je considère important de répondre aux questions qu'on me pose.


Répondre aux questions c'est bien beau mais si la personne en face n'écoute pas, est-ce que ça ne sert pas à rien ? Je pense que non car rien que le fait de chercher à formuler une réponse sincère est utile à celui qui répond et en matière d'élections politiques, je ne peux que réfuter le classique « Ça ne sert à rien, rien ne change jamais ! »

Rien que sur les soixantes dernières années, la société française a subie des changements profonds conséquences directes des choix de nos élus. Les évolutions des droits des femmes, les congés payés, la fin du service militaire obligatoire, le PACS, l'engagement ou non de la France dans des conflits armés, l'abolition de la peine de mort et bien sûr l'Europe … Tous ces changements auraient pu être différents, voir ne pas exister du tout, avec d'autres élus. Lorsqu'un gouvernement prend une décision forte comme celles que j'ai citées, je ressens une part de fierté car c'est un peu grâce à mon vote que cela a pu se faire.

Ma voix a participé à changer ma vie et peut-être un peu celle des autres, je trouve donc que c'est aussi une bonne raison de voter.


Enfin, je dois admettre que je vais aussi (et surtout ?) voter tout simplement parce que j'aime ça. J'aime ces journées d'élections où mon envie de voter arrive à surmonter ma flemme du dimanche de m'habiller et de me laver. J'aime aller jusqu'à mon bureau de vote et peut être y croiser des voisins. J'aime ce rendez-vous républicain qui nous réunit tous y compris dans nos oppositions et dans nos divergences d'opinions. Ces fameuses journées, j'ai vraiment l'impression de faire partie d'un tout, qu'un lien nous unit tous et que c'est en partie ce droit qui est un des piliers de notre république démocratique. Et malgré les parts sombres de son histoire, j'aime notre république et son histoire, les grandes idées qui l'animent et quand je vois comment à travers l'Histoire le peuple français a fait évoluer sa société je me dit que rien n'est figé et que nous avons encore le pouvoir de corriger ce qui ne va pas et d'améliorer ce qui peut l’être.


J'ai longtemps dit que voter était un devoir et non un droit mais j'avais tort car justement c'est bien parce que c'est un droit que cet acte prend tout son sens et son importance.

J’entends souvent qu'un droit ne s'use que si on ne s'en sert pas mais je trouve que cet argument n'a pour but que de culpabiliser sournoisement ceux qui ne souhaitent pas utiliser leur droit or essayer de forcer quelqu'un à faire usage d'un droit va à l'encontre même de la notion de droit !

Je ne cherche à convaincre personne d'aller voter ou de s'abstenir, je veux juste témoigner des raisons de mon choix et j'espère simplement que ma démarche de questionnement vous donnera envie de vous poser aussi la question car je pense qu'il n'y a rien de pire que de ne pas avoir conscience de pourquoi on fait, ou pas, quelque chose.

Notes

[1]  Je ne tiens pas compte des gazouillis au vu de la vacuité de ce réseau anti-social.

[2]  Il est fréquent de leur attribuer la montée des extrêmes.

[3]  La répartition des sensibilités politiques chez les abstentionnistes seraient la même que chez les votants.

[4]  Oui car même en prépa Batman, Superman et leurs amis ont toujours recueilli certaines voix de mes camarades:

Mots clés : Élections

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot ytyc ? : 

Catégories

Archives