Concrétisons Nos Idées

JAH-2 – De la difficulté de bien choisir son matériel

Rédigé par Samaël - -

Journal de bord du capitaine :
Date : 15 décembre 2009
Lieu : Perdu dans le cyber espace

Prendre la décision de me lancer dans l'auto-hébergement fut la partie simple de cette aventure, car c'est bien de ça qu'il s'agit : une aventure. Moi-même, face à ma machine, à mes problèmes, cherchant à faire par moi-même, avec ce qu'on me donne par défaut avant de demander "à ceux qui savent". La première étape fut de choisir mon matériel.

Règle d'or de l'informatique (et principe que l'on devrait appliquer plus souvent) : commencer par bien définir ses besoins !
Quel est mon projet ? Me faire mon serveur personnel pour faire de l'auto-hébergement; c'est à dire : serveur de messagerie électronique, messagerie instantanée et par la suite peut-être un petit wiki et/ou blog. Ce serveur sera à priori toujours allumé et toujours connecté au réseau, donc administré à distance, donc nul besoin de périphériques type écran, clavier et souris. Je ne compte pas faire de jeux avec, ni de multimédia (visionner des films en Haute Définition ou autres) donc je n'aurais besoin ni de grosse puissance de calcul, ni d'accélération graphique puissante; ce qui exclu toutes les solutions à base de nvidia Ion par exemple (très bonne technologie au demeurant mais ne correspondant pas à mes besoins).

Il me fallait donc choisir un processeur basse consommation, un disque dur SSD, une carte mère (la plus silencieuse possible) pouvant accueillir le dit processeur, de la mémoire vive véloce (afin d'avoir un serveur le plus réactif possible) et bien sur un boîtier petit, silencieux et discret.
Une fois faites ma liste de courses, comment bien choisir ? Et bien tout simplement en commençant par faire un petit tour de ce qui existe et lire les tests et comparatifs les plus récents possible. Sans oublier, bien sur, de jeter un œil aux annonces des futures sorties. Acheter un produit obsolète la semaine suivante, c'est vexant. Les sites tels que hardware.fr sont des mines d'or dans ce type de recherche, en général je lis un de leur comparatifs, puis me renseigne sur internet sur les différents modèles du comparatifs, ce qui m'amène à lire de nouveaux tests avec de nouveaux modèles etc. Oui je sais, c'est un peu la partie chiante, il faut lire ! Et des trucs qu'on comprend pas toujours en plus. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à se renseigner sur tel ou tel terme ou technologie; le choix final se fera ainsi de manière plus éclairé. En général, assez rapidement, au bout de 2-3 heures, certaines marques et/ou modèles commencent à émerger.

J'ai d'abord choisi mon processeur : un Intel Atom 330. J'avoue toujours avoir eu un petit coup de cœur pour Intel (même si du côté de mon pc de bureau, je me suis permis de tester AMD) et puis, il faut bien l'avouer, il correspondait parfaitement aussi bien à mes besoins, qu'à mon budget. La carte mère fut alors rapidement trouvée : une Intel D945GCLF2[1], avec un tout petit ventilateur. J'avoue avoir longtemps hésité avec une carte mère à refroidissement entièrement passif (sans ventilateurs) mais le budget était un peu plus important.

Une barrette Kingston de 2 Go, cadencée à 533 Mhz, fera parfaitement l'affaire pour un serveur de ce type, Kingston étant réputé pour ses garantie à vie (10 ans en France !) et la qualité de ses produits.

Le plus dur fut, sans conteste, le choix du disque dur. Cette technologie étant encore jeune, les modèles se multiplient à vitesse grand V; chaque modèle comblant une partie des lacunes de son prédécesseur. Lors de mes recherches j'ai dû m'improviser expert en SSD en lisant moult articles et comparatifs sur les différentes technologies mises en œuvre. Pour faire un court résumé et sans entrer dans les détails : la technologie SLC ou MLC jouera sur la durée de vie (la vie d'un disque SSD étant limitée à un nombre maximal de cycle de lecture/écriture), le contrôleur aura son importance sur les performances (la seconde génération à base d'Indilinx est nettement supérieure à la première), enfin, choisir un disque d'une marque qui assure un suivi technologique de ses produits (par des mises à jours de firmware par exemple) est clairement un plus.

Mon choix s'est arrêté sur un OCZ Vertex de 30 Go. Faisant partie de la seconde génération de SSD, il résout, en partie, le problème de la perte de performance observée suite à l'usage prolongé d'un SSD (toutes marques confondues), grâce, notamment, à des firmwares de plus en plus efficaces (gestion des instructions TRIM par exemple), d'où l'importance du constructeur dont je parlais précédemment. Les forums OCZ sont un exemple de communauté active et passionnée[2], et on y trouve de l'aide pour toutes les plateformes !
Au moment de ma recherche (septembre 2009), les disques SLC, à durée de vie supérieure, offraient un rapport (performances,capacité)/prix désastreux. J'ai donc choisi, sans remords, un disque MLC dont, à mon humble avis, la mort n'aura pas lieu avant son remplacement dans plusieurs années. L'autre marque qui avait retenu mon attention était Intel, mais la différence de performances ne justifiait pas, à mes yeux, la différence de prix. De plus, le suivi technologique semblait plus léger que chez OCZ.

Le lecteur attentif aura remarqué que je n'ai pas pris de produits sans-marques (les fameux "no-name") qui sont parfois tentant à cause de leur faible prix. Mais, en informatique, la qualité correspond souvent (toujours ?) au prix que l'on paie. Donc, pour un serveur destiné à contenir mes données personnelles, j'ai, logiquement, fait le choix de la qualité !

Carte-mère et processeur, mémoire vive, disque dur, tout les organes internes de mon serveur était là, restait à lui choisir une jolie enveloppe corporelle, et le choix fut rapide : un boîtier Antec ISK 300-65. Cette marque étant connu notamment pour le silence de ses boîtiers cela me convenait parfaitement. Il était, de plus, fourni avec une petite alimentation parfaite pour mon usage, le ventilateur du boîtier était à vitesse réglable et, surtout, sa petite frimousse noire m'a fait fondre instantanément et assurerait sa discrétion et sa sobriété dans mon intérieur.

Une fois les composants finaux choisis, un rapide tour d'horizon des divers fournisseurs sur Internet me permis d'en trouver un qui avait en stock ce que je recherchais, à prix raisonnable. Une autre recherche me permis, en quelques clics, d'obtenir un bon de réduction pour ce revendeur, allégeant d'autant plus ma facture. Comme prévu, la douloureuse fut inférieure à 300 € ce qui était ma limite maximale de budget.

Encore un peu de patience et les choses sérieuses allaient pouvoir commencer ...

Prochaine entrée du journal : De la préparation du disque dur

Notes

[1] Les spécifications techniques de la D945GCLF2 sont disponibles sur le site d'Intel.

[2] Les mises à jour des firmwares des SSD OCZ sont publiées sur leur forum.

#1 tranxene50 a dit :

Hello ! :)

J'avoue ne pas être sûr de comprendre : le choix du matériel s'est fait en 2009 ou "maintenant" ?

Si oui (2009), je te répond avec plus de détails !

A+

#2 Samaël a dit :

@tranxene50 :
Effectivement le choix du matériel s'est fait en 2009, ça nous rajeunit pas :-) .

Cette série d'articles "Journal d'un auto-hébergé" (JAH) a été écrite au fur et à mesure de mes aventures d'auto-hébergé débutant, à la date indiquée en début d'article, et publiée seulement maintenant.
Je t'invite à lire le 1er article de la série pour plus de détails.

En tout cas, merci d'avoir pris le temps de me lire et de commenter, j'espère que ça t'as plu.

#3 cistes44 a dit :

Bonjour,

Je compte moi-même passer à l’auto-hébergement dès que j'aurai la possibilité d'avoir une connexion internet et je profite de ce temps "mort" pour réfléchir à mes besoins et ainsi dimensionner le matériel du futur serveur. Dans cet article, tu fais état d'un choix d'un SSD pour le stockage. Je comprends le besoin de réactivité de certaines applications, mais avec un peu de recul, cela était-il utile, nécessaire ? Ou en fait, était-ce un luxe ? Et vu que nous connaissons le futur, le choix de OCZ n'a-t-il pas été problématique ?

Merci d'avoir partagé ce retour d'expérience, il m'est bien utile pour alimenter ma réflexion !

#4 Samaël a dit :

@cistes44 :
En fait la réactivité n'était absolument pas un des critères déterminants pour le choix d'un disque SSD. Ce qui m'a conduit vers le SSD c'est principalement sa consommation énergétique moindre, son silence (qui était un critère très important pour moi) et surtout sa taille physique de 2.5" en comparaison des disques à plateau classiques qui sont des 3.5" . Avec cette taille réduite je pouvais en mettre 2 dans mon boîtier pour faire du raid 1 (projet non réalisé à ce jour :-P ) tout en conservant l'emplacement de 3.5" pour un lecteur optique.

Et 6 ans après, je n'ai toujours rien à reprocher à OCZ, le disque tiens le coup sans problème en utilisation continue.

#5 cistes44 a dit :

Merci pour ta réponse !

Les commentaires sont fermés.